SCARECROW EPOUVANTAILS

Texte Claude Gagnon 1991

Traduction : Alain Caven

La ballerine constitue, c'est le moins que l'on puisse dire, un motif inhabituel.  'Pattern' présente également une danseuse revétue de gaze de drapée verre thermoformé, de bambou et de papier, une juxtaposition qui révèle le sens de l'humour de l'artiste.  Ironiquement, ces deux danseuses semblent figées dans une expression digne des débuts du modernisme.  Éloignés du studio ou de la scène, ces ÉPOUVANTAILS, parodies de la danse ou de la performance, nous feraient croire que les scarecrows pourraient être aussi bien les critiques que le public.

Dans la sculpture intitulée 'Inside/Out', le fil barbelé, le verre et le cuivre sont combinés de manière à créer une structure presque entièrement couverte.  La robe devient par consèquent le centre d'intérêt.  La fragile pâte de verre, d'une texture de pain de sucre, le fil rouillé et les formes incurvées en métal qui se projettent dans l'espace créent une harmonie étonnament contemporaine.

L' ÉPOUVANTAIL ' My Shield' est d'une facture à la fois contemporaine et primitive.  L'unité de la structure et du vêtement produit l'une des pièces les plus réussies de la série.  Ici encore, avec la délicatesse propre aux ÉPOUVANTAILS, 'My Shield' exécute un état d'équilibre sur les pointes.  Le verre, le papier, le cuivre et les fibres naturelles couvrent la structure d'acier et le mouvement résulte à la fois du support et du vêtement.  Le jeu particulièrement réussi entre les matériaux neufs et anciens ajoute également à la séduction de l'oeuvre.  Cet ÉPOUVANTAIL est indubitablement une figure contemporaine, et pourtant la robe évoque tous les atours de mondes primitifs lointains et inconnus.

​​​​​​​​​'ÉPOUVANTAILS'

Les ÉPOUVANTAILS sont des sentinelles : ils sont les gardiens de souvenirs confus, d'images chères, de rèves obsédants, des fantasmes les plus précieux.  Ils veillent sur le monde intérieur de l'artiste, sur la magie et la créativité.  Leur fonction est double : ils guident et ils protègent.

L'oeuvre de Susan Edgerley est richement texturée, dans un sens à la fois concret et métaphorique. L'ÉPOUVANTAIL 'Nest/Flight/Bird/Me' prend la forme d'une ballerine, l'allusion la plus directe d'Edgerley à l'histoire de l'art.  Sur sa structure métallique rigide, cette sculpture gracieuse  est drapée dans une robe de gaze et de barbelés.  L'austère rigidité du socle contraste avec les qualités rythmiques de la robe, créant une sculpture à la fois gracile et vigoureuse, robuste et élégante.  Le contraste est l'outil le plus puissant de l'artiste.

'Élan' et 'Pierced' utilisent toutes deux le bouclier pour composer des ÉPOUVANTAILS primitifs et guerriers.  Des structures gracieuses soutiennent de larges armures protectrices en papier, colorées à l'encre d'un noir profond.  L'ornementation de brindilles, de fil et de cuivre souligne leur caractère primitif.  Les boucliers sont un symbole de protection.  Cependant, la qualité rythmique de ces sculptures éveille des images de danse.  Il est caractéristique du travail d'Edgerley d'opposer des figures de guerriers dansants à des ballerines statiques.  Le mouvement des danseurs de 'Nest/Flight/Bird/Me' et de 'Pattern' est crée par les robes, alors que c'est la structure même d' 'Élan' et de 'Pierced' qui produit le mouvement.

'Shhh' utilise également le bouclier, mais ici Edgerley nous présente l'image d'une sentinelle fouettée par le vent.  'Shhh' est une sculpture qui parle principalement de structure, en ce que les éléments de vêtement sont des plus simples, le rythme de la pièce étant créé par des rubans d'acier tordu.  Le bouclier en forme d'évantail n'est pas un objet d'armurerie, mais plutôt un ornement qui protège l'ÉPOUVANTAIL dans son existence solitaire et muette.  Le bouclier est fabriqué en verre, autre touche d'humour d'Edgerley.

'Meandering' rompt avec la verticalité de cette série par sa structure de soutien horizontale dans la moitié supérieure de l'ÉPOUVANTAIL.  L'accent est mis sur le revêtement des épaules, un appareil dont la fonction n'est pas sans rappeler les ailes d'Icare.  Si la danse et le vol sont les deux motifs dominants du travail récent d'Edgerley, la force du motif du vol est due en bonne partie à la présence de 'Meandering'.  Le glissement est léger et aérien; cet ÉPOUVANTAIL est un véritable gardien de la liberté et de la joie.

La façon de travailler de Susan Edgerley est assez directe : elle oppose constamment des dynamiques d'égale force de manière à produire une tension entre la structurre et la robe, entre le support et l'ornementation.  Des structures métalliques froides et dures sont opposées à des habits fluides et sensuels ou à des boucliers aussi dramatiques qu'invraisemblables.  La puissante géométrie des matériaux neufs est toujours opposée aux matéraux recyclés ou conditionnés des habits.  Néanmoins, l'habit ne fait pas l'ÉPOUVANTAIL, et vice versa.  Les polarités du travail d'Edgerley soulignent la tension entre l'intellect et l'émotion, de même qu'elles illustrent son étonnante compréhension de la manipulation artistique et du moment oû il faut laisser les matériaux parler par eux-mêmes.  Elle souligne que le dialogue entre les parties, dont aucune ne prédomine, est un postulat nécessaire à la compréhension de son oeuvre.  Ces pièces atteignent à une grande unité formelle et thématique : chaque ÉPOUVANTAIL, par la juxtaposition de la logique de la structure et de la fantaisie du vêtement, est source de protection tout autant que d'inspiration.

L'oeuvre de Susan Edgerley est d'une sensualité indéniable : la primauté des courbes, la richesse des matériaux et parfois l'exubérance même des pièces accentuent cette qualité saisissante.  Il est évident qu'elle possède une grande affinité avec les matériaux qu'elle utilise, car leur traitement est toujours trés soigné.  Le papier et les boucliers de verre pourraient paraître incongrus, mais ils reflètent la nature transitoire de l'ÉPOUVANTAIL lui-même.  D'ailleurs, cet aspect éphémère n'empêche en rien un traitement méticuleux de l'ornementation, un soin scrupuleux du détail.  L'effet général est d'une extrême richesse tactile.  Susan Edgerley parle de son amour pour les matériaux en des termes for expressifs et la série des ÉPOUVANTAILS constitue une excellente traduction en sculpture de son éloquence remarquable.

Claude Gagnon